Une solution de continuité pédagogique pour un groupe de l’Atelier SocioLinguistique

Dans l’atelier sociolinguistique que j’anime, nous avons décidé vendredi 13 mars 2020 de suspendre les séances en présentiel à partir de la semaine suivante et de passer à un accompagnement à distance pour les prochaines semaines (durée non encore fixée)

Cherchons des solutions

La veille, le jeudi à 20h30. Mon portable pro bippe sans arrêt, le groupe veut savoir si les 2 séances du lendemain sont maintenues, certain.e.s m’informent de leur absence dès le lendemain : pas de cours pour les enfants, impossible de venir

Je réfléchis à toute vitesse sur la situation : risque dans un lieu avec beaucoup de public différent, nombre de parents potentiellement bloqué.e.s à la maison, nombre de personnes soutien de famille âgée, outils déjà maitrisés par le groupe, autonomie avec les outils numériques

Je dispose d’une partie de ces informations sur les familles dans un coin de mon cerveau “désolée, je n’ai pas pu venir, mon fils est malade”, “désolé, j’ai emmené ma mère à l’hôpital”, etc.

Et donc, la proposition qui a été faite au groupe et à ma directrice : nous allons continuer à utiliser Whatsapp que nous utilisions déjà pour communiquer des informations et partager les photos des tableaux comme outil de mémorisation ou pour les absent.e.s

Le groupe est fluide avec l’utilisation de cet outil, quel que soit le niveau de maitrise de lecture ou d’écriture des apprenant.e.s. Chacun peut lire des messages courts, écouter les audios, répondre par écrit, prendre des photos de ses productions, laisser un message audio

Tout le monde m’a dit disposer de wi-fi ou de données suffisantes sur son forfait de téléphone pour envisager cette solution, nous verront à quel point cette solution consomme de données pour celles et ceux qui n’utilisent pas le wifi (et je m’adapterai)

La proposition a été acceptée par toutes et tous même si j’ai vu une pointe de stress dans le regard de celles et ceux pour qui notre cours est un moment précieux de lien social

Les activités de compréhension orale seront autour de ressources stockées dans un dossier en ligne partagé et les consignes et questions tapées ou photographiées

J’envisage à l’heure actuelle de proposer les activités de compréhension et production écrite via des échanges de photos des consignes de mon côté et des réponses et productions sur des feuilles de brouillon du côté des apprenant.e.s

J’avais commencé à préparer des outils pour aller vers plus d’autonomie en classe, j’envisageais de passer ensuite à un deuxième temps d’autonomie hors la classe

Nous n’avons pas eu le temps d’inscrire l’apprentissage de l’utilisation des outils dans le temps mais les outils étaient prêts, ce qui me soulage grandement pour le suivi à distance

Nous avons un outil de suivi des activités par séance pour que les apprenant.e.s voient quelles compétences ont été travaillées

J’ai avec moi les 2 classeurs “lire pour agir” et “écrire pour agir” que j’avais préparés avec des activités de manuels de préparation au DILF, au DELF A1 et au DELF A2 (oui, mon groupe est multiniveau)

J’avais commencé à réfléchir à la différenciation grâce aux publications des collègues sur les ceintures de compétences en langue

J’avais préparé un outil de suivi pour valider la progression et l’acquisition des compétences et compétences opérationnelles par niveau. Il devait être complété par les apprenant.e.s eux-mêmes suite à un contrôle par mes soins

Nous n’avons pas eu le temps de prendre en main cet outil. Je vais devoir décider si on le laisse de côté jusqu’au retour en classe ou si je le remplis au fur et à mesure. La décision dépendra du temps consacré à la préparation de ce mode d’enseignement à distance temporaire

Vendredi 13/03 après-midi, nous avons donc testé ce mode de fonctionnement en présentiel. Pendant 2 heures, nous avons essayé l’outil whatsapp avec envoi d’activités, réponses, demande de feedback ou de précision, retour sur les réponses

J’ai créé 3 nouveaux groupes en plus du groupe principal, je vais tester lors de la première séance les allers-retours entre les consignes collectives et les consignes de sous-groupe

Chaque sous-groupe a eu au moins une activité à faire hier pour voir si cela fonctionnait

Nous avons rappelé qu’en cas de difficulté, il était possible d’appeler à l’aide sur le groupe principal, le sous-groupe ou en m’envoyant un message personnel en dernier recours. L’objectif est clairement de maintenir une dynamique de groupe et d’éviter l’isolement

Petite info non négligeable : je dispose d’un téléphone portable professionnel avec 2Go de données par mois

Cela m’a permis notamment de partager ma connexion hier pour que tout le monde puisse tester avec son téléphone. Le reste se fera sur mon wifi perso à partir de la semaine prochaine

Concernant les groupes, compte tenu du contexte (enfants à la maison pour de nombreux et nombreuses apprenant.e.s), concentration différente pour apprendre avec son téléphone ou ordinateur par rapport à la situation de classe, je vais probablement faire 3 créneaux de 40mn

Nous avons également échangé sur les freins concernant l’apprentissage à la maison : comment faire respecter son temps de travail par la famille (je suis sûre que les femmes au foyer et personnes qui travaillent en indépendant.e vous voyez très bien de quoi je parle)

C’est notamment un des points pris en compte dans la décision de rester en synchrone sur les horaires habituels : “j’ai mon cours à cette heure-ci, comme d’habitude”. Pendant 3/4 d’heure, occupez-vous autrement. On verra si cet argument prend.

J’ai indiqué que je remplirais la feuille de présence (à partir de laquelle des attestations de participation sont délivrées) en fonction des participations

Mon cours n’est imposé à personne, les apprenant.e.s décident elles et eux-mêmes de venir, leur motivation interne 6h par semaine est énorme, mais à distance, un petit coup de pouce de motivation externe sera sans doute bienvenu

Autre “truc pour que la famille nous laisse apprendre le français” : j’ai proposé que chacun.e utilise un casque (oui oui même pour les activités d’écrit) et utilise cette technique “tu vois bien que je travaille mon français ! À tout à l’heure” + geste de la main vers le casque

Ce truc a été adopté massivement, nous avons décidé de prêter un casque audio à celles et ceux qui n’en avaient pas pour pouvoir user et abuser de cette technique

Voilà ce que j’ai prévu ce weekend, je viendrai partager dans d’autres billets mes prochaines réflexions et adaptations en fonction de ce qui va se passer ces prochaines semaines. Je crains vraiment que certains et certaines décrochent mais on verra bien.

Cet article a été écrit à partir d’une série de messages que j’ai préalablement postés sur twitter.

Laisser un commentaire