Comment co-construire un bilan après une sortie avec un groupe FLI ?

La semaine dernière, c’était la semaine de l’industrie.

Comme mon groupe est un groupe d’adultes installé.e.s en France, l’un des objectifs de mon atelier est d’établir des ponts avec le monde du travail. Nous avons donc rejoint un groupe de travailleurs en (ré)insertion professionnelle pour visiter une entreprise locale.

Après la sortie, comme pour toute action, je dois réaliser un bilan de la sortie à partir des retours des apprenant.e.s.

Et là, comme à chaque fois, la question revient : “Comment co-construire un bilan après une sortie avec un groupe FLI ?”

Il y a quelques années, je faisais des questionnaires écrits longs comme le bras. Devant les difficultés des apprenant.e.s à remplir ces documents, j’ai testé d’autres manières d’obtenir ce fameux retour.

J’ai fait des questionnaires sur paperboard avec seulement quelques questions :

  • des questions fermées et des réponses avec des degrés de 1 à 5, ou l’utilisation d’abaque de Régnier ou de Smileys,
  • et des questions ouvertes avec des post-its pour l’animation participative.

J’ai trouvé plusieurs avantages à ces questionnaires collectifs :

  • le traitement des réponses est plus rapide (pas besoin de compiler les réponses individuelles), instantané, visuel,
  • le mode de réponse, plus visuel, rend la participation plus accessible à celles et ceux qui débutent en lecture et écriture,
  • l’animation est plus ludique, chacun.e se voit remettre un ensemble d’outils pour répondre et doit bouger pour compléter le tableau,
  • on obtient à la fois des réponses quantitatives aux questions fermées et qualitatives pour les questions ouvertes.

J’y vois aussi quelques inconvénients :

  • le mode de réponse à l’écrit pour les réponses qualitatives implique d’aider les personnes qui débutent en lecture et écriture ce qui ne va pas complètement dans le sens de l’autonomie,
  • rien ne vient amorcer les réponses, ce qui a pour conséquence que les réponses qualitatives sont souvent données par les personnes les plus à l’aise avec la prise de parole en public ou encore celles qui sont le plus avancées à l’oral.

Mais pour la visite de la semaine dernière, je voulais autre chose :

  • que tout le monde participe à l’oral, quel que soit son niveau,
  • que ce bilan soit l’occasion d’ancrer quelques tournures utiles et de pratiquer ce qui a déjà été vu sur l’intonation interrogative et affirmative,
  • que les personnes qui n’ont pas participé à la sortie soient impliquées.

J’ai donc procédé comme décrit ci-dessous.

Préparation

J’ai créé un ensemble de questions qui me semblent pertinentes pour avoir un retour non binaire sur la sortie (sortir de “oui c’est bien” et “non j’ai pas aimé”) avec des questions pour la plupart utilisables pour d’autres sorties pour créer un rituel et un ancrage.

Les questions sont rédigées à la 2ème personne.

J’ai rédigé l’amorce des réponses en utilisant un maximum les verbes les plus courants en français.

Animation

Temps 1 – découverte

2 groupes : A – celles et ceux qui ont participé à la sortie B – celles et ceux qui n’y étaient pas

Le groupe A pioche des amorces de questions, le groupe B pioche des questions.

Chacun prend le temps de prendre connaissance de l’énoncé pioché (recherches de sens possible).

Temps 2 – interaction

Chaque participant.e doit retrouver son binome (celui ou celle qui a la question ou l’amorce de réponse correspondante).

Dialogue suggéré (pour éviter que les personnes se montrent les papiers sans se parler)

“- Tu as une question ou une réponse ?

– Une question / une réponse

– Qu’est-ce que c’est ?

– C’est comme moi ! / C’est différent !”

Temps 3 – Question-réponse

Quand tous les binomes sont appariés, les questions sont posées et des réponses apportées.

Temps 4 – On recommence

Toutes les questions et réponses doivent être piochées.

Temps 5 – Retour collectif

Les questionneur.euse.s se placent face aux personnes qui répondent.

Le ou la première questionneur.euse pose une des questions piochées au groupe en utilisant le “vous” collectif. Toutes les personnes ayant participé à la visite doivent répondre à la question.

Un.e autre questionneur.euse pose une de ses questions.

Pendant ce temps, je tape les réponses de chacun.e dans un document texte afin de préparer le bilan pour les partenaires.

Partage du bilan

À la fin, les réponses sont reprises et mises en forme, une introduction explicative est donnée, le bilan est envoyé pour lecture, correction et suggestions aux collègues avant d’être transmis aux partenaires avec un petit mot de remerciement pour l’accueil.

* * * * * * *

Cette procédure est en test, en tout cas les apprenant.e.s ont participé, chacun.e a parlé et le passage en binome avant le collectif semble avoir libéré la parole, j’ai eu plus de détail dans les réponses qu’à l’accoutumée.

Ce que je trouve difficile, c’est le compromis entre réponses quantitatives et qualitatives ainsi que celui entre animation dynamique, temps consacré au retour et finesse des réponses.

On verra bien à la prochaine sortie si on gagne du temps grâce aux modalités déjà connues de l’activité.

Voici un lien vers les questions posées à l’occasion de cette sortie spécifique en pdf.

À bientôt et n’hésitez pas à me dire comment vous construisez vos bilans de sortie 🙂

Laisser un commentaire

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
662